François Vettes

dit Stteve, Photographe

Souvenir d’un ami

Jacques Seguin, décédé le 31 décembre 2013, artiste et secrétaire de Courants d’Arts…

L’article en hommage, rédigé par Françoise :

Les P’tits Loups pleurent…

Notre ami Jacques n’est plus et nous sommes dans une grande peine.

Notre ami Jacques était drôle et bienveillant, discret et généreux, intelligent et cultivé. Il nous aimait et nous l’aimions en retour.

Il était le secrétaire de notre bureau, présent à nos côtés pendant 7 ans, fidèle à toutes nos réunions. Ses talents d’écriture employés, entre autres, à rédiger chaque mois les compte-rendus de nos réunions amicales avaient fait de lui pour nous tous, un ami cher et précieux. Deux tomes de ses écrits ont été publiés sous le titre de  » Salut Les P’tits Loups », Chroniques d’une association d’artistes (en collaboration avec Daniel Fournier pour les dessins).

Nous n’oublierons jamais l’artiste qui avait su nous fédérer sur ses choix de thème pour nos expositions collectives, chaque année un défi lancé à notre créativité.

Nous n’oublierons jamais l’ami saxophoniste qui animait aussi certains de nos vernissages par son talent de musicien.

Notre ami Jacques, artiste-peintre et dessinateur de talent, affectionnait tout particulièrement la lumière qu’il aimait traiter dans ses tableaux figuratifs des bords de Marne (il faisait partie de « l’École des Bords de Marne », association regroupant des artistes peignant ensemble sur le motif). Son chemin de création l’avait conduit ces dernières années à la peinture abstraite, il signait celle-ci « Giacomo » en hommage à la peinture italienne qu’il appréciait. Ces dernières grandes toiles rouges vibraient d’une lumière toute intérieure. Écoutons-le:

« Il a toujours été difficile d’expliquer pourquoi dans ma peinture se côtoyaient les paysages figuratifs des bords de Marne et l’abstraction totale, c’est-à-dire la disparition d’abord du dessin, puis de la forme. Le public n’aime pas les images troubles, les double-faces, les ambigüités. Ces deux mondes que j’explore sont pourtant proches, mais pour assurer la cohérence de cette image publique, j’ai souhaité clarifier les choses : Giacomo travaille l’abstraction, Jacques travaille le figuratif. Je ne me dédouble pas, car les expériences que je mène sont complémentaires.» J.Seguin

Merci Jacques pour tout ce que tu as fait pour nous tous, merci.

Publicités

Laissez un commentaire sur cette page

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s